On ne peut pas trop insister sur ce point: même les États qui ont reçu un B ou un C ont des vulnérabilités importantes qui les laissent sensibles au piratage et à l`infiltration par des États-nations sophistiqués. Cependant, en faisant des changements significatifs à la façon dont les élections sont menées, les États peuvent améliorer leur sécurité électorale globale tout en soutenant la confiance du public dans les procédures électorales et les résultats. Ce rapport donne un aperçu de la conformité de l`État aux normes de référence pour protéger leurs élections contre le piratage et le dysfonctionnement de la machine. Certains experts peuvent prétendre que des normes additionnelles, au-delà de celles mentionnées ici, devraient être exigées des États pour améliorer la sécurité électorale. Le but principal de ce rapport est de fournir des informations sur la façon dont les États sont en mesure de respecter les normes minimales nécessaires pour aider à sécuriser leurs élections. Il est important de noter d`emblée que ce rapport n`est pas censé être exhaustif de toutes les pratiques qui touchent les questions de sécurité électorale. Nous reconnaissons que les juridictions locales ont parfois des exigences et des procédures différentes ou supplémentaires de celles exigées par l`État. Toutefois, ce rapport ne tient compte que des exigences de l`État reflétées dans les lois et règlements et n`inclut pas les informations plus granulaires et volumineuses sur les pratiques plus localisées. En outre, ce rapport ne traite pas des exigences spécifiques en matière de technologie de l`information (TI) pour le matériel de vote, les logiciels ou la conception des bulletins d`essai préélectoraux et de la programmation du système. Et bien que nous considérons certaines bonnes pratiques minimales en matière de cybersécurité, nous n`analysons pas les exigences spécifiques en matière de cyberinfrastructure ou de programmation système. Ces normes et protocoles techniques méritent une analyse par les informaticiens et les professionals16 qui disposent de l`expertise nécessaire pour évaluer adéquatement la suffisance des exigences de l`État dans ces domaines spécialisés. 17 cependant, parce que les machines DRE VVPR laisser un dossier papier qui peut être utilisé dans les audits post-électoraux, nous avons accordé aux États qui utilisent ces machines exclusivement ou en combinaison avec des bulletins papier certains points pour cette catégorie.

Les États qui utilisent des machines à voter DRE produisant des VVPR à l`échelle de l`État ou en combinaison avec des bulletins papier et/ou des dispositifs de marquage des bulletins de vote ont obtenu une note «satisfaisante».